fbpx

Le tigre qui pleure

Le tigre qui pleure, ou autrement appelé « les larmes du tigre », est un plat mythique de la cuisine thaï, dont le nom poétique porte en lui la promesse d’un beau voyage culinaire.

Mais il renferme également un grand mystère quant à sa provenance… Car finalement, pourquoi ce bon vieux tigre en vient-il à pleurer Jean-Pierre ?

  • Réponse 1 (un peu téléphoné) : le plat est tellement bon qu’il en pleure de bonheur
  • Réponse 2 (un peu exagéré) : le plat est tellement relevé que ça lui pique un peu les yeux
  • Réponse 3 (un peu capillotracté) : le plat est tellement bon qu’il pleure pour en ravoir
  • Réponse 4 (me semble beaucoup plus réaliste) : le tigre pleure car le cuisinier ne lui file que les restes du bœuf, les meilleurs morceaux étant conservés pour la confection du plat.

Quoiqu’il en soit, je ne me lasse pas de cette recette déjà réalisée plusieurs fois avant publication. Le plat est relevé, certes, mais on a franchement connu pire. Aucune difficulté technique, le seul problème étant éventuellement de trouver certains ingrédients exotiques tels que la pâte de tamarin.

Et si vous voulez en manger sur Paris, je recommande le Lao Siam à Belleville (75019) ou bien le Thaï Lao dans le 15ème. J’ai lu que Thiou, plus chic (75007), était une valeur sûre. A tester !

Tigre qui pleure, à la sortie du grill

Ingrédients (pour 6 tigres qui pleurent)

Ingrédients viande + marinade

  • 3 belles tranches de faux-filet
  • 80 ml de sauce d’huîtres
  • 16 gr de poivre blanc
  • 40 ml de sauce soja
  • 10 gr d’ail
  • 80 gr de feuilles coriandre
  • Quelques feuilles de menthe
  • Deux tiges de ciboule

Ingrédients pour la sauce

  • 150 gr de pâte de tamarin
  • 500 ml d’eau chaude
  • 20 gr de feuilles de coriandre
  • 30 gr de poudre de riz gluant grillé => recette ici (ou graines de sésame torréfiées)
  • 20 gr d’échalotes
  • 50 ml de Nuoc mâm
  • 20 ml de jus de citron vert
  • Quelques piments séchés réduits en poudre

Préparation du tigre qui pleure

1. Etape 1/ La marinade

3-4 heure avant de passer à table, lancez-vous dans la préparation de la marinade.

Mélangez dans un grand plat la sauce soja, la sauce d’huîtres, l’ail écrasé, le poivre blanc, la menthe, la ciboule et la coriandre.

Ajoutez vos morceaux de faux-filet, malaxez bien la viande avec la marinade, filmez et direction le réfrigérateur pendant quelques heures.

NB: Pensez à sortir votre viande 1h avant la cuisson pour qu’elle revienne à température ambiante.

Tigre qui pleure - marinade

2/ Etape 2 : Préparation de l’eau de tamarin

Émiettez votre pâte de tamarin dans un saladier, et versez dessus 1/2 litre d’eau chaude. Laissez reposer 15 minutes. Une fois la pâte de tamarin assouplie, malaxez bien l’ensemble (à la main, surtout pas au robot) de manière à faire ressortir au maximum le goût du tamarin dans l’eau.

Passez ensuite au chinois (après avoir enlevé les noyaux 😉 ) de manière à obtenir un jus, et réservez-en 300 ml.

3/ Etape 3 : la marinade

Mélangez dans un bol votre jus de tamarin réalisé précédemment, le jus du citron vert, le piment, le nuoc-mâm, les échalotes, les piments.

NB: La poudre de riz (ou les graines de sésame torréfiées) sera ajoutée au moment de dresser, ainsi que la coriandre.

4/ Cuisson de la viande et dressage

Juste avant de servir le plat, faites griller la viande marinée idéalement sur un grill en fonte bien chaud.

La cuisson est très rapide afin de garder la viande bien rosée à l’intérieur : 30 à 45 secondes par face.

Laissez ensuite reposer la viande 5 minutes dans du papier aluminium, puis découpez-la en tranches fines et régulières (moins de 1 cm de large max par tranche si possible).

Au moment de servir, parsemez les échalotes, la coriandre et la poudre de riz (ou les graines de sésame torréfiées) sur la viande, et proposez la sauce à part.

Délicieux avec du riz par exemple pour savourer la sauce au maximum !

Tigre qui pleure - gros plan
Tigre qui pleure - Dressage

Et bon appétit bien sûr 🙂 🐓🍴🌶🥩🐯

Recette tirée du blog La plus petite cuisine du Monde… ou presque

PS : vous aimez la cuisine asiatique de manière générale, pourquoi ne pas vous lancer dans cette recette de nems au crabe et crevettes ou bien dans des raviolis chinois, ou enfin des gyozas au porc maison ?

Laisser un commentaire