fbpx

Le far breton aux pruneaux qui tue

Vous allez me dire « un far breton … ? Un simple flan avec des pruneaux quoi ! »* Mais ça, c’était avant de goûter au far breton de la muerte du coq en pâte. Alors effacez de votre mémoire ces affreux flans de boulanger tout gélatineux réalisés avec des poudres de je-ne-sais pas quoi diluées à l’eau, et enfilez votre tablier ! Le secret de ce délicieux flan idéal pour le petit déjeuner ou le goûter ? Le lait entier et la touche de fleur d’oranger qui lui donnent un goût et une texture uniques.

En été, je le fais en remplaçant les pruneaux par des abricots frais coupés en deux, c’est délicieux.
(*)Notez que le far breton traditionnel n’a pas de pruneaux, mais nous on préfère avec 🙂

A préparer la veille si possible, et à déguster après une bonne nuit au frigo

Far breton de la mort-qui-tue du coq en pâte
Ingrédients

  • 150 gr de farine
  • 130 gr de sucre
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • Une quinzaine de pruneaux bien dodus et dénoyautés
  • 1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger
  • 3 œufs
  • 3/4 de litre de lait entier (c’est le secret!)

Préparation (5 minutes puis 45 min de cuisson)

Préchauffez votre four à 230 °C. Prévoyez si possible deux plats pour une cuisson au bain-marie.
Dans un saladier, mélangez la farine tamisée avec le sucre, puis ajoutez au fur à mesure le lait et les œufs un à un pour éviter les grumeaux, et enfin l’eau de fleur d’oranger.

Pour éviter le drame lors du décollage du far, vous pouvez beurrer/fariner votre plat, ou bien utiliser un papier cuisson c’est encore plus pratique. Puis disposez les pruneaux dans le fond du plat, et verser l’appareil.

Hop, au four pendant 40-45 min après avoir mis votre plat dans un autre pour un effet « bain-marie » et éviter que le fond soit plus cuit que le dessus 🙂 Le far est prêt quand le dessus est bien doré. Une fois sorti du four, laissez-le tranquillement refroidir dehors, puis au frigo pendant une nuit idéalement si vous avez le temps.

A déguster bien frais c’est encore meilleur.

Et bon appétit bien sûr !

1 réponse

  1. Bonjour Nora, oui je les dénoyaute. Autant je suis une ayatollah du clafoutis aux cerises avec les noyaux, autant pour le far je n’ai aucun complexe ! 🙂

Laisser un commentaire